Oreilles

Une classe de philosophie politique.

Une étudiante est arrivée et, aussitôt qu’elle s’assied, elle lève sa main pour poser une question. À propos, elle est une personne “engagée”.

Le professeur fait un geste qui lui permet de parler:

Professeur, lablablablablablablablablablablablablabblablablablablablablabablablablablabla.

lablablablablablablablablablablablablablablablablablablablablablablablablablablablablablabla,

donc, je pose cette question: lablablablablablablablablablablablablablablablablablablablabla

blablablablablablablablablablablaablablablablablablablablablablablablablablablablablablabla.

Devant de une telle éloquance, le professeur arrête et pense avec attention avant de répondre les divers aspects de la question.

Ainsi qu’il debute à parler, cependent, l’étudiante debute une conversation avec un ami et arrête de faire attention.

(Ce n’est pas une question, professeur, c’est un discours. Les oreilles sont suffisantes)

PS: le texte en portugais.

Anúncios

3 pensamentos sobre “Oreilles

  1. Pingback: Orelhas | Ao invés do inverso

Ouse dizer o que pensa

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair / Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair / Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair / Alterar )

Foto do Google+

Você está comentando utilizando sua conta Google+. Sair / Alterar )

Conectando a %s